Interview : Nicolas Pavillon

310Le_jour_o_la_France_Cover_for_Kindle (2)Comment êtes-vous arrivé à l’écriture ?

Je tenais un journal lorsque j’étais adolescent. Un journal que j’abandonnais puis que je reprenais plus tard. Avec mon entrée dans la vie active, j’ai tout arrêté. Mais aujourd’hui, l’envie d’écrire me reprend. Et je trouve qu’il se passe en ce moment tant de bouleversements dans le monde et dans nos vies que je souhaite en parler. Et je me suis dit, pourquoi pas sous la forme d’un livre ?

A qui s’adressent vos livres ?

A celles et ceux qui suivent l’actualité politique et sociale, qui s’intéressent à l’avenir de leur pays et du monde.

Quel est le sujet de votre dernier livre ?

Mon dernier livre, qui est aussi mon premier. J’ai imaginé les événements qui auraient pu survenir la nuit du second tour de l’élection présidentielle si Marine Le Pen avait été élue. Tout le monde dans la rue, soit pour applaudir, soit pour exprimer sa colère, tout cela dans un climat d’extrême tension sociale et de menace terroriste. Un cocktail explosif !

Cherchez-vous à transmettre un message dans votre livre ou vos livres, et si oui, lequel ?

Je n’ai pas vraiment de message. Soyons vigilants et attentifs à tout ce qui se passe autour de nous, car tout est chamboulé. Il y a eu le Brexit, l’élection de Donald Trump et aujourd’hui, Macron qui redessine la carte politique française, une carte figée depuis des décennies. Bien malin qui peut dire ce qui sortira de tout cela.

Quelles sont vos influences ou vos sources d’inspiration ?

Je lis plus d’essais que de romans, des livres sur l’actualité ou les faits de société. Je n’ai pas de référence absolue en la matière, et j’essaie de rester neutre politiquement.

Avez-vous un conseil pour les auteurs débutants ?

Ne rien jeter. Jamais.

Avez-vous de nouveaux projets d’écriture ?

J’ai des notes éparses qui me serviront peut-être un jour, mais je n’ai pas de projet précis. Mon premier livre m’a été en quelque sorte « imposé » par l’actualité. Je pense que je vais poursuivre dans cette démarche, écrire en réaction aux événements.

Un dernier mot ?

Je tiens à préciser que mon livre a été écrit entre les deux tours de l’élection présidentielle. Et le processus d’édition était déjà en cours lorsque le résultat du second tour est tombé. C’est peut-être anecdotique, mais j’ai voulu me lancer ce défi, prendre l’actualité de vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *