Sereno, de Marcel Séguier

310serenoPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Marcel Séguier est parti l’an dernier. Il a plongé pour la dernière fois dans les bras de Morphée, pour n’en jamais revenir. L’ami des auteurs ne pouvait pas faire moins que rendre hommage à son roman Sereno.

Un roman dont la présentation reste bien évasive, et ne nous apprend rien ni sur le cadre, ni sur les personnages, ni sur l’intrigue.

Ne serions-nous pas plongé, à travers ce résumé aussi mystérieux qu’évanescent, dans ce moment de bascule, de flottement, entre l’état de veille et le sommeil? Un roi, une reine, des soldats, une cavalière. sommes-nous déjà dans un rêve?

Comme le futur dormeur qui lutte malgré la fatigue mais ne peut rien contre le marchand de sable, nous nous réveillons parfois sans le souvenir de nous être assoupis. Cette seconde qui nous est volée à chaque fois, peut-être que c’est en elle qu’il faut chercher la signification, l’identité de ce Sereno.

baniere-tipeee

Il doit bien rire, Marcel Séguier, de nos interrogations quant à son roman, lui qui se laisse porter par le Grand Sommeil.  Je ne sais pas vous, mais tout ceci m’a épuisé. Je vous laisse, j’ai besoin de faire un petit somme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *