A propos

fredBonjour à toutes et à tous, je m’appelle Frédéric Candian et je suis le créateur du site L’ami des auteurs. Moi-même auteur de romans et de nouvelles, j’ai été confronté comme tous les auteurs au parcours du combattant que constituent les étapes de l’écriture, de l’édition et de la mise sur le marché d’un livre.

Et pour avoir croisé de nombreux autres auteurs qui m’ont également fait part de leur expérience et de leurs déconvenues, j’ai pu mesurer les difficultés qui existent, non seulement pour être édité dans des conditions dignes, voire pour être édité tout court, mais également pour attirer un tant soit peu l’attention des médias, des libraires, et bien entendu des lecteurs.

La fierté de tenir dans ses mains ce livre, cet objet, fruit de notre travail, s’estompe souvent bien vite devant l’indifférence de tous ceux qui n’ont pas investi leur temps, et parfois leur argent, dans sa rédaction et/ou son édition.

Certains auteurs savent se vendre, d’autres pas. Certains savent trouver le temps et l’énergie de hanter les salons, de harceler les libraires, de démarcher la presse, fut-elle locale, pour obtenir quelques lignes, mais beaucoup baissent les bras, et à moins d’offrir leur livre à leurs amis et aux amis de leurs amis, les cartons pleins de leurs exemplaires invendus n’en finissent pas de prendre la poussière.

Internet permet bien de se faire connaître un petit peu, à condition de savoir l’utiliser et d’être hyperactif, de créer et d’animer son blog, de « squatter » les réseaux sociaux et les forums. Là encore, ce n’est pas donné à tout le monde. L’écrivain est, en règle générale, un être solitaire, plus à l’aise derrière son clavier ou sa feuille blanche que devant un public qu’il faut convaincre.

L’ami des auteurs s’adresse donc à cette majorité d’auteurs qui ne pèsent pas lourd face aux diktats du monde de l’édition et des médias, en leur proposant une vitrine sur le web.

L’ami des auteurs n’est pas une maison d’édition, c’est un média. Là où d’autres médias parleront de Musso, Lévy, Houellebecq, Nothomb et autres stars de la littérature, L’ami des auteurs vous parlera d’Anne MG Lauwaert, de Daniel Panizzoli, de Lord Sébastien Vergnaud ou encore de Céline Laurent. Vous ne connaissez pas ? C’est normal, ces auteurs sont pour la plupart de parfaits inconnus. Chez L’ami des auteurs, on parle des auteurs dont personne ne parle, car on ne voit pas d’intérêt à parler des auteurs dont tout le monde parle déjà.

Bien sûr, tous les livres de ces auteurs ne sont pas forcément « bons ». Mais les livres des « stars » ne le sont pas forcément non plus. J’ai essayé de lire Marc Lévy, j’ai laissé tomber au bout de dix pages, tellement je m’ennuyais.

Les messages de ces auteurs inconnus sont-ils légitimes ? Leurs intrigues sont-elles réellement originales et captivantes ? Leurs personnages sont-ils crédibles ? Leur écriture est-elle documentée ? Je n’ai pas les réponses à toutes ces questions, car c’est au lecteur de les apporter. Or, comment un lecteur peut-il apporter des réponses à des questions qui se trouvent dans des livres qu’il n’a pas lus car il ignore qu’ils existent ?

C’est cette injustice qu’entend combattre L’ami des auteurs. Car Daniel Panizzoli a autant de choses à dire que Guillaume Musso, le vécu d’Anne MG Lauwaert vaut bien celui d’Amélie Nothomb,etc.

Reste le style, la créativité, et ce petit quelque chose qui fait qu’on est un grand auteur ou pas. Cela, je vous laisse le découvrir et l’établir selon vos propres critères. Ce qui est sûr, c’est que l’investissement de l’auteur dans son oeuvre est le même, que l’auteur soit connu ou pas.

Alors pourquoi déroule-t-on le tapis rouge à certains et pas aux autres ? Les seconds mettent pourtant au moins autant d’énergie et de passion dans leur écriture que les premiers, et ils y mettent souvent plus d’argent, pour un résultat qui s’apparente la plupart du temps à un coup d’épée dans l’eau.

La moindre des choses, c’est donc de parler un peu de ces auteurs, de leur laisser la parole, et de leur donner un petit coup de pouce, aussi insignifiant soit-il, dans un marché de l’édition et du livre toujours plus incertain.

Telle est la tâche que je me suis donnée avec L’ami des auteurs.

Frédéric Candian