Bienvenue à Bernard Parrat

310bernard-parrat-couv-bleu-des-sirenesPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Victime d’un infarctus en 2014, Bernard Parrat s’est lancé dans l’écriture peu de temps après. Une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que ladite écriture, comme je le souligne souvent, possède d’incontestables vertus thérapeutiques. On écrit pour s’accommoder d’une névrose, d’une dépression chronique, voire d’une schizophrénie carabinée. Si les mots sonnent comme les maux (et inversement), ce n’est pas un hasard.

Mais le mal à combattre n’est pas forcément moral ou psychique.

Dans le cas de Bernard Parrat, le mal fut physiologique. Un jour, donc, le cœur lâche, et la vie aurait pu s’arrêter là. Mais celle de Bernard Parrat, totalement bouleversée, a repris son cours.

Les remises en cause, les questionnements qui en ont découlé ont aujourd’hui pris la forme d’un livre intitulé Le bleu des sirènes. Un témoignage, donc, un roman aussi. Un hymne à la vie, à la survie, à ce qui compte ici et maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *