Bienvenue à Claude Morivilly

310jardin-des-hesperides-claude-morivillyPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Claude Morivilly nous propose, avec Le jardin des Hespérides, ce qui pourrait ressembler de prime abord à un roman d’anticipation, dans lequel l’humanité, contre toute attente, vit de manière unifiée sous l’égide d’un gouvernement global.

Ce monde dystopique, s’il n’est pas parfait, se donne les airs de la perfection, et les hommes, qui ne manquent de rien, y cohabitent tant bien que mal, jusqu’à l’arrivée d’un mystérieux prédicateur, qui attire la curiosité des foules, et l’hostilité du pouvoir.

Pris entre la science-fiction et l’espionnage, le roman de Claude Morivilly dérive donc volontiers vers la philosophie et la politique, toutes proportions gardées, et se teinte d’un messianisme prophétique.

Mais un monde trop parfait laisse-t-il encore de la place aux prophètes, aux excentriques, aux fous, aux esprits libres? Ou ne laisse-t-il au contraire à chacun que cette illusion de liberté, que chacun redécouvre en visitant son propre jardin des Hespérides?

2 comments

  • En dehors du caractère élogieux de votre article, je suis admiratif devant une analyse aussi pertinente à partir d’aussi peu d’éléments.
    Au moment ou Gallimard s’apprête à relancer  » 1884 » dans une version actualisée sous la direction de sa meilleur traductrice qui s’est fait reconnaître dans le milieu par son travail sur Philippe Roth, pas une mince affaire en regard de la complexité du personnage, votre soutien tombe à point nommé.
    Avec votre accord je me propose de reproduire in extenso votre article dans mon BLOG bien entendu sous vos références.
    Mon Blog est suivi par quelques centaines d’internautes qui prennent le temps de vous lire, rien à voir avec les milliers :  » J’aime  » qui se perdent dans la vacuité.

    Je vous assure à mon niveau de mon soutien pour votre dévouement pour sortir les auteurs de l’indifférence des éditeurs de renom , dans l’attente de votre réponse.

  • Bonjour Claude,
    merci infiniment pour votre soutien. Ce retour de votre part me fait d’autant plus plaisir que peu d’auteurs prennent la peine d’en faire autant, et j’ai souvent l’impression de prêcher dans le désert. Bon vent à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *