L’ami des auteurs, c’est vous !

fredPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Bonjour chers amis, et puisqu’il n’est pas trop tard, mes meilleurs vœux à toutes et à tous! Pas de couverture de livre pour illustrer cet article aujourd’hui car je ne viens pas vous parler de littérature mais de réalités économiques. Oui, je sais, c’est beaucoup moins amusant. Mais hélas, il faut bien aborder ces questions de temps en temps.

En ce mois de janvier 2018, L’ami des auteurs fête en effet ses trois ans, et cet anniversaire est d’autant plus important à mes yeux qu’il pourrait être le dernier. Sans avoir jamais imaginé que ce blog destiné à aider les « petits » auteurs me permettrait de faire fortune, j’avais cependant jusqu’ici le secret espoir de faire de ce projet une petite entreprise pérenne, me permettant de tirer un revenu suffisant pour continuer.

Ce n’est visiblement hélas pas le cas, et ce que je souhaitais faire de L’ami des auteurs au départ n’a pas pu se réaliser par manque de moyens, entre autres. Bien entendu, je n’ai pas voulu faire supporter le coût du développement de ce site aux auteurs, qui investissent déjà suffisamment de temps, d’argent et de sueur dans leur oeuvre. Aussi, je n’ai jamais dérogé à la règle d’une mise en avant gratuite des livres, ne demandant qu’une somme modique aux auteurs désirant que leur livre soit vu plus fréquemment. Certains auteurs ont même été surpris de trouver des tarifs aussi bas. Ma réponse a toujours été : « Je ne suis pas publicitaire, je suis un auteur comme vous. »

Alors tant pis si les tarifs ridicules que je propose aux auteurs peuvent nuire à ma crédibilité aux yeux de ceux qui préfèrent payer plus cher, je ne changerai pas ma politique en ce domaine.

En trois ans, il y a donc eu le blog, avec ses articles, ses présentations de livres et d’auteurs, ses couvertures « à la Une » avec un lien direct permettant aux internautes de commander les livres sur Amazon, Edilivre, ou toute autre plateforme. Puis, les idées ne cessant de germer, le blog s’est enrichi d’interviews, y compris en vidéo, de critiques et de feuilletons. J’ai ensuite lancé l’opération « Participer à un salon du livre avec L’ami des auteurs« . Enfin, il y a eu le projet d’écriture collective S.E.V.E.N. qui a hélas tourné court malgré diverses tentatives… c’est la vie !

Aujourd’hui, pour la première fois et par le biais d’une association de parents d’élèves, j’organise mon premier salon du livre, qui se déroulera le 25 mars prochain à Ibos, dans les Hautes-Pyrénées. Croyez bien que si j’ai lancé ce projet, c’est que j’ai une idée derrière la tête. J’attends donc de voir si cette expérience s’avère concluante pour envisager la suite. Car depuis longtemps déjà, je le sais, la guerre de la « Cour des miracles » contre Saint-Germain des Prés ne se gagnera pas uniquement sur Internet. Elle se gagnera également sur le terrain, pour l’éclosion de ce « marché parallèle » du livre, loin du Star system germanopratin. Mais une guerre ne se gagne pas qu’avec de belles paroles, elle se gagne avec des ressources.

Et c’est pourquoi je fais aujourd’hui appel à ces ressources, par le biais de ma page sur le site Tipeee, sur lequel vous pouvez faire un don, à partir d’un euro.

Vous aimez L’ami des auteurs? Vous souhaitez voir ce blog perdurer et se développer? Vous aimeriez voir L’ami des auteurs sur Youtube et dans les salons du livre? Durant trois ans, vos compliments et encouragements « verbaux » me sont allés droit au cœur et m’ont donné la force de continuer. Mais aujourd’hui, ils ne suffisent plus hélas, et L’ami des auteurs s’essouffle. L’hiver est là et une petite cure de vitamines s’impose !

N’oubliez jamais que L’ami des auteurs, c’est vous ! Oui, vous qui consultez régulièrement ce blog pour y découvrir des auteurs dont personne ne parle ailleurs, vous qui leur donnez une chance et les encouragez en lisant leurs livres. Alors à vous de jouer ! Les auteurs pas ou peu médiatisés comptent sur vous, et moi aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *