J’ai lu : Symbolisme de l’arbre de vie, de Bernard Rathaux

310kabbalPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Le livre de Bernard Rathaux intitulé Symbolisme de l’arbre de vie, est un ouvrage très intéressant pour qui veut s’initier, ne serait-ce que de manière purement théorique, aux mystères de la Kabbale.

Je suis conscient que ce n’est probablement pas le cas de la majorité des internautes qui me font l’amitié de parcourir régulièrement les pages de L’ami des auteurs.

Cependant, vu que la Kabbale m’intéresse depuis quelques années déjà, j’ai plaisir à l’évoquer ici à travers la lecture du livre de Bernard Rathaux.

Qu’est ce que la Kabbale et, dans le contexte de cette dernière, que désigne l’Arbre de vie?

Souvent présentée comme la tradition ésotérique hébraïque, la Kabbale est constituée d’un certain nombre de textes fondamentaux, tels le Zohar ou le Sepher Yezirah, auxquels s’associent diverses sciences et techniques telles que la Gématrie, la science des lettres-nombres hébraïques.

Dans le cadre de la Kabbale, Bernard Rathaux définit l’Arbre de vie comme un support de réflexion et de méditation pour les études métaphysiques.

Autant dire que les esprits les plus cartésiens auront un peu de mal à saisir la subtilité des notions qu’évoquent la Kabbale et l’Arbre de vie.

Qu’à cela ne tienne, la curiosité et l’acceptation de ne pas tout comprendre suffisent pour faire ses premiers pas dans cet univers qui ne peut que nous paraître aussi étrange qu’étranger, mais qui pourtant, est bel et bien le nôtre.

A ce titre, Bernard Rathaux expose de manière très synthétique (moins de cent pages) et très claire les notions principales de la Kabbale, comme l’alphabet hébreu, les séphires, la trinité, la création, les nombres, etc.

Evidemment pour le novice, cela reste très confus, et l’approfondissement de ces notions demande autant de patience que d’humilité.

Les derniers chapitres du livre de Bernard Rathaux nous entraînent sur un terrain plus technique, plus proche de la physique, en traitant de la question des vibrations et des longueurs d’ondes avant de revenir vers plus d’ésotérisme, à travers la méditation, l’astrologie et le tarot.

Pour avoir déjà lu plusieurs ouvrages consacrés à la Kabbale, je n’étais jamais tombé sur un livre aussi complet en si peu de pages. Alors bien sûr, on pourra légitimement se demander quel est le lien entre l’ère du Verseau, la longueur d’ondes des infrasons ou l’Allégorie d’Adam et Eve.

Que puis-je vous répondre si ce n’est que là réside la beauté du mystère? Le rôle de l’humanité est-il d’apporter des réponses ou n’est-il pas plutôt de se poser d’éternelles questions ? Là est LA question, justement.

Merci et bravo à Bernard Rathaux pour ce petit livre de vulgarisation, car il est difficile de faire simple avec des notions aussi complexes que celles de la Kabbale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *