Category Archives: J’ai lu

J’ai lu : Un bien étrange destin, de Nathalie Tall

Dans la famille « Dépaysement », je demande un roman inspiré d’archives familiales dans des contrées exotiques à l’époque coloniale.

Nathalie Tall, que l’on connaissait jusqu’alors pour sa série jeunesse Ariane & Bouh, mise en avant sur votre blog favori, s’attaque au genre avec Un bien étrange destin en s’appuyant, pour ce faire, sur son histoire personnelle.

Nathalie Tall est née à Ouagadougou, l’actuelle capitale du Burkina Faso. Mais le pays s’appelait alors Haute-Volta, et vivait sous le joug colonial français.

Dans ce contexte, Henri, un tout jeune métis, est arraché aux bras de sa mère Koumba et placé dans un orphelinat dont il n’hésite pas à s’évader à la moindre occasion. Read more

J’ai lu : Rodolphe Pinard 30, de Khris-Léo

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

La philosophie de Rodolphe Pinard ne s’embarrasse pas de bienséance, elle ne fait pas de manières. Et pour être un brin caricatural, elle se résume à inventer des prétextes pour mettre des femmes dans son lit.

En même temps, lorsqu’on s’appelle Rodolphe Pinard, il ne faut pas trop en demander, n’est pas Baruch Spinoza qui veut. Read more

J’ai lu : Etat limite, témoignage, de Cédric Martin-mériadec

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Souffrir et se battre pour trouver des mots à mettre sur le mal qui le ronge, tel a été le lot de Cédric Martin-Mériadec, dont le mal-être l’a poussé à endurer l’alcoolisme et l’addiction aux stupéfiants.

Il n’est pas surprenant que la notion de résilience ait pour lui une importance aussi cruciale.

Le livre dans lequel Cédric Martin-Mériadec évoque cette résilience ainsi que le mal qu’il lui a fallu combattre s’intitule Etat limite : témoignage. Read more

J’ai lu : 1948, de Hugo Blum

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

C’est un pari audacieux que s’est lancé Hugo Blum avec cet ouvrage inclassable titré 1948. Le sous-titre annonce la couleur :Transposition de Quatre-vingt treize de Victor Hugo, ou comment expliquer l’origine du conflit israélo-arabe en puisant dans l’origine de la République française. Entre roman historique et manifeste politique, 1948 reprend donc une intrigue tirée de la Révolution française, et de la contre-révolution vendéenne qui lui fit face, et la replace en Palestine, à l’heure de la proclamation de l’Etat d’Israël. Read more

J’ai lu : Lance en diamant, d’Anaïs Votquenne

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Deuxième tome d’une série qui s’intitule Les artefacts de pouvoir (à ne pas confondre avec Les artefacts du pouvoir, de Maggie Furey), Lance en diamant a été écrit par Anaïs Votquenne et est publié par les éditions Paulo Ramand.

Le tome 1, publié en 2017, s’intitulait Cœur en os. N’ayant pas lu ce premier opus, j’ai donc pris le train en marche de cette saga qu’il serait je crois malhonnête de réduire au genre de l’heroïc fantasy. La force de ce livre, au demeurant fort bien écrit, est de mélanger les genres (fantastique, science-fiction), et de donner au lecteur l’impression de basculer régulièrement d’un univers à un autre. Read more

J’ai lu : Deus, de Patrick Garcia

Par Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Deus, le roman de science-fiction signé Patrick Garcia, reprend un thème que l’on retrouve périodiquement dans la littérature ou le cinéma fantastique, à savoir celui du huis-clos. Des personnages qui ne se connaissent pas, coupés du monde, doivent s’unir pour surmonter cette situation inédite, ou tout simplement ne pas s’entre-dévorer.

Dans Deus, j’ai retrouvé un peu du film Cube de Vincenzo Natali, du film Le village de M Night Shyamalan, ou encore de la série télévisée Le dôme. Ici, huit personnages, donc, inconnus les uns des autres, sont brusquement arrachés, un jour, à leur routine, à leurs soucis quotidiens, et bien entendu à leur famille et leurs amis, pour se retrouver réunis dans une maison baptisée Casa Nostra et entourée de forêts et d’une barrière invisible qui les maintiennent prisonniers. Read more

J’ai lu : Gazhell, de Vincent Blenet

310gazhell-vincent-blenet-livrePar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Gazhell, le nouveau livre de Vincent Blénet ne se lit pas, il se traverse comme on traverse un champ de bataille torturé, contraignant le lecteur à risquer sa peau pour quelques mètres gagnés sur l’ennemi, quelques mètres qui seront de nouveau perdus après le prochain assaut. Donc n’espérez rien, n’attendez rien d’une telle entreprise. Pas d’horizon, seulement des flammes et de la fumée, des pièges et des obstacles à chaque pas, et des coups qui pleuvent de tous côtés.

Gazhell raconte une bataille sans fin, une bataille qui porte dans sa genèse sa propre eschatologie. Dans ce chaos, littéralement cet Enfer, tout acte de bravoure est aussi désespéré qu’inutile, puisque la malédiction se poursuit l’instant suivant. Mais l’acte le plus brave, et donc le plus inutile autant que le plus désespéré, c’est de chercher la beauté et la douceur là où n’existent que l’horreur et la violence. Read more

J’ai lu : L’épée de Witham River, d’Alain Raux

310epee-witham-riverPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Vous croyez encore que les légendes ne sont que des légendes? Vous croyez encore, en notre sombre époque de consumérisme où plus rien ne nous étonne, que le mystère n’existe plus que dans les grands films à spectacle hollywoodiens?

Détrompez-vous, car durant plusieurs siècles, le mystère est resté assoupi au fond d’une rivière du Lincolnshire, en Angleterre. Tirée des eaux de la Witham River en 1825, l’épée du même nom interpelle toujours les historiens près de deux cent ans plus tard.

Mais qu’a-t-elle donc de si mystérieux, cette épée? Rien, si ce n’est une inscription apparemment indéchiffrable, même par les plus grands spécialistes. A tel point qu’en 2015, la Bibliothèque Nationale d’Angleterre a jeté l’éponge et donné sa langue au chat. Ou plutôt mis au défi les internautes d’apporter une réponse à l’énigme. Read more

J’ai lu : Pensées épistolaires, de Philippe Laperrouse

310Laperrouse_PenseesEpistolairesPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Suite à mon article de bienvenue qui lui était consacré, Philippe Laperrouse a souhaité m’envoyer son dernier livre, Pensées épistolaires.

Et c’est bien sous forme de lettres que Philippe Laperrouse livre à ses lecteurs un certain nombre d’observations bien senties de notre société. La plupart de ces lettres sont adressées à des destinataires qui n’existent pas, ce qui suggère déjà l’effort admirable mais inutile, la flèche destinée à n’atteindre aucune cible, la conscience que tout est perdu d’avance. Read more

J’ai lu : L’inaccessible étoile, de Frédéric Pinson-Meilhac

310pinson-meilhacPar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

C’est toujours avec intérêt que j’aborde la lecture d’un livre sur la Franc-maçonnerie, que son auteur soit franc-maçon ou pas. Ce qui est hélas regrettable dans les deux cas, c’est qu’on n’attendra pas une grande objectivité d’un tel ouvrage. Cela tombe bien, Frédéric Pinson-Meilhac ne cherche pas l’objectivité, lui qui se livre dans son journal, L’inaccessible étoile, au récit de son initiation maçonnique.

Un récit intimiste, dans lequel on se laisse entraîner sans difficulté, relatant les doutes du profane à la veille de son passage sous le bandeau, et tout au long de sa découverte des rites et autres secrets de la Franc-maçonnerie.

Bien entendu, on sait que Frédéric Pinson-Meilhac ne peut pas tout dire, ce qui induit une certaine frustration. N’attendez-donc pas de la lecture de ce livre de longues digressions sur les mystères maçonniques, ou sur les buts de la Franc-maçonnerie. Au grand dam des passionnés d’ésotérisme, l’intérêt du livre de Frédéric Pinson-Meilhac est ailleurs.

Read more

1 2 3