portrait : Eulalie Bué

eulaliePar Frédéric Candian, auteur de plusieurs romans, dont Deux âmes dans l’antre des fous (Publibook, 2002) et La communauté de Thésée (Edilivre, 2009), ainsi que du recueil de nouvelles Le langage des oiseaux (Edilivre, 2015). Son site web : www.fredcandian.fr

Eulalie Bué a pris la plume à quatorze ans, ce qui aboutit trois ans plus tard à la publication de son premier livre : Recueil poétique, souvent obscur, d’une ado.

Le titre est clair, donc, même si le contenu ne l’est pas. Je ne suis pas surpris de voir sur la photo illustrant l’article Eulalie Bué poser en compagnie de Vincent Blénet. Nos deux auteurs partagent en effet une jeunesse tourmentée et qui semblait sans espoir (je renvoie l’internaute à mon interview spéciale de Vincent Blénet en trois parties pour savoir ce qu’il en est) . L’écriture, c’est l’espoir, et tous les tunnels, aussi obscurs soient-ils, débouchent un jour sur la lumière.

Avec Eulalie Bué, la Compagnie littéraire accueille aujourd’hui sa plus jeune auteure, qui promet un sang aussi neuf que bouillonnant, et une prose qui sent le soufre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *